Logo comparatif-lombricomposteur.fr

Comment récupérer le compost de votre lombricomposteur ?

Récolte du lombricompost

La récolte du lombricompost est l’un des rares moments où c’est à vous de travailler :).

Lorsqu’on débute dans le lombricompostage, on ne sait pas bien à quel moment le lombricompost est mûr et comment s’y prendre pour l’extraire sans embarquer avec une grande partie des vers qui y vivent.

Ne vous en faites pas, à la lecture de cet article vous serez en mesure de :

Si vous n’en êtes pas encore là, vous pouvez lire nos articles sur :

A quel moment vider votre lombricomposteur ?

Votre lombricomposteur est composé d’un ou de plusieurs plateaux.

Lorsqu’on parle de vider un lombricomposteur, on parle en fait de vider les plateaux qui ne contiennent pas le lombricompost arrivé à maturité et prêt à être retiré.

Voici les éléments qui vont vous aider à reconnaître un lombricompost prêt à être récolté :

Il faut du temps entre le moment où vous ajoutez vos déchets et le moment où ils sont transformés en lombricompost.

Il faut compter entre 3 et 6 mois.

Le processus est plus rapide quand les vers sont développés au sein du lombricomposteur qu’au démarrage.

Quelles sont les étapes pour récupérer votre lombricompost ?

Vous êtes maintenant capable de déterminer sans problème quand le lombricompost est prêt à être récupéré.

Nous allons maintenant vous donner toutes les techniques qui existent, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux.

Dans tous les cas, la principale difficulté est de sortir un maximum de vers possible, ce qui peut prendre du temps, quelle que soit la technique que vous allez utiliser.

Utiliser de la nourriture fraîche

Cette technique consiste à ajouter de la nourriture fraîche, sur une partie du plateau où se trouve le lombricompost.

L’objectif est que les vers se déplacent vers le nouveau garde-manger.

Après 2 à 3 semaines, la majorité de vos vers se seront déplacés et il ne vous restera plus qu’à récupérer votre lombricompost.

Cette méthode est facile à mettre en œuvre, demande peu de manipulation, mais elle doit être anticipée pour laisser le temps aux vers de migrer.

L’utilisation du soleil

La deuxième méthode, consiste à utiliser la photophobie des vers épigés.

Pour cela, il faut remonter au premier plan le plateau qui contient le lombricompost à récolter et le mettre au soleil.

Dès qu’un ver est en contact avec la lumière, il cherche à la fuir.

L’objectif ici est de récupérer le lombricompost petit à petit, tout en laissant le temps aux vers de s’enfouir.

Il vous faut ensuite répéter l’opération jusqu’au prélèvement de tout le lombricompost.

Cette méthode demande plus de temps que la première, mais elle permet de garder un maximum de vers dans l’écosystème.

Quelle que soit la méthode que vous avez choisie, vous pouvez utiliser en plus un tamis pour aller plus vite.

C’est pratique pour faire le tri entre les vers et le lombricompost et cela vous permet aussi de filtrer les résidus de déchets grossiers qui sont présents.

A la sortie, vous vous retrouvez avec un lombricompost de qualité, fin et prêt à être utilisé.

Combien de temps se conserve le lombricompost ?

Vous n’avez pas pu écouler l’entièreté de votre lombricompost au jardin ?

Pas de problème, le lombricompost se conserve très bien pendant un an, à condition de le stocker dans de bonnes conditions.

Pour conserver une bonne qualité de lombricompost, il vous faut 2 éléments essentiels :

Quand mettre du lombricompost dans votre jardin ?

Nous parlons ici du lombricompost et non pas du lombrithé qui lui est un engrais et s’applique donc différemment.

Le lombricompost est excellent pour amender le sol et l’enrichir grâce à la matière organique qui y est présente.

Mais alors quand appliquer cet or noir dans votre potager ?

Vous pouvez appliquer votre lombricompost à n’importe quel moment de l’année, sauf lorsque la terre est gelée.

Pour l’appliquer, il suffit de l'épandre en surface sur le sol de votre potager.

Vous pouvez aussi rajouter du paillage par-dessus pour protéger votre sol de la lumière.

Les arrosages successifs, les pluies et la vie du sol se chargeront d’amener ses nutriments dans le sol.